Notre domaine L’histoire

Notre histoire Les Racines du Domaine

Des recherches généalogiques montrent que la famille serait implantée au Vissoux depuis le XVIIème siècle.

Voici les dates qui sont sur une cheminée ainsi qu'une photo du four à pain dans la maison familiale.

1873

Construction de la cave par l’arrière-grand-père de Pierre-Marie Chermette, Claude-Marie Vissoux.

1914

Mort à l'ennemi de Pierre-Marie Vissoux le 1er septembre 1914 à Méricourt, grand-père de Pierre-Marie Chermette. Il laisse une jeune maman d'une vingtaine d'années à la tête de l'exploitation. Celle-ci venait de Violay dans la Loire et ne connaissait pas du tout le domaine viticole. Par ailleurs la majorité des hommes étaient à la guerre et il n'y avait pas grand monde pour effectuer les travaux. La vie n'a pas dû être rose pour elle à cette période.

1946 année de mariage de Eugénie Vissoux avec Maurice Chermette. Vissoux est aussi le patronyme de la mère de Pierre-Marie Chermette, Eugénie Vissoux née dans ce lieu-dit. Le père de Pierre-Marie, Maurice Chermette, est né à Collonges au Bois d'Oingt.
Revenu de captivité après la guerre, il épouse Eugénie Vissoux en 1946. Il relance l'exploitation agricole notamment en plantant de nouvelles vignes. Il vend son vin aux négociants et sa cave acquiert vite une bonne réputation.

Maurice Chermette, 3e personne en partant de la droite

Maurice Chermette, 3e personne en partant de la droite

Maurice Chermette dans un concours des vins du Beaujolais. 3ème en partant de la droite.

1972

Les vendanges en 1972 avec René Fayot à gauche.

1972

Maurice Chermette sur le pressoir lors des vendanges 1972.

En 1982 à 22 ans, Pierre-Marie Chermette reprend le domaine familial. Dès son installation, il décide de vendre son vin en bouteille. Très vite, il s’engage pour la qualité et tient à avoir une maîtrise de l’ensemble du processus, de la culture de la vigne à la commercialisation du vin. Il est très critique quant à la dégustation de ses vins et recherche le zéro défaut.

Maurice Chermette est toujours là pour donner un coup de main à son fils ou bien son avis sur les vins. Jusqu'à son grand âge, il a participé aux vendanges en aidant lors des vinifications.

1986 marque la rencontre entre le restaurateur Jean Brouilly et Pierre Marie Chermette. La mode est au Beaujolais primeur levuré, au goût de banane. Sous l'impulsion de Jean Brouilly, le Domaine, précurseur en la matière, choisit une autre voie : celle de la Cuvée traditionnelle Vieilles Vignes, vinifiée dans la pure tradition beaujolaise.

Non chaptalisée et non levurée, cette cuvée est mise en bouteille au printemps. C’est pour elle que Martine et Pierre-Marie Chermette introduisent l’ancienne bouteille bourguignonne en Beaujolais. Ainsi habillée, elle entre dans les bars à vins parisiens et remporte un véritable succès. C'est cette cuvée qui a initié le style de vinification du domaine.

1987

Pierre-Marie Chermette et Martine lancent un Beaujolais Primeur non chaptalisé produit à partir des parcelles de Vieilles Vignes. Le premier millésime naît en 1987. Ce primeur devient très à la mode dans les bars à vins parisiens. Il est actuellement commercialisé dans le monde entier.

Martine Chermette quitte les Laboratoires Boiron et s'investit pleinement dans le Domaine du Vissoux pour vendre les vins en France et à l'étranger. Elle met sa passion pour les produits naturels au service du domaine. Elle aime relier l'art et le vin en organisant des expositions de tableaux et d'oeuvres plastiques lors de la grande dégustation annuelle.


Le couple achète trois petites parcelles à Vaux en Beaujolais : Rochefolle, Plageret et Fagolet, à une tante de Martine, de la famille Revin.
Ce sont des vignes plus que centenaires. Elles produisent un nectar de grande qualité en très faible quantité qui entre dans l'assemblage du Beaujolais Coeur de Vendanges.

La Cuvée Traditionnelle de Beaujolais vieilles vignes a du succès et devient l'emblême du domaine du Vissoux. Photos réalisées dans le parc de Jean Brouilly à Tarare.

Martine et Pierre-Marie Chermette font partie des tout premiers viticulteurs du sud du Beaujolais à s’intéresser aux crus et achètent des vignes à Fleurie Poncié et Moulin à Vent Rochegrès.

1996

Martine et Pierre-Marie Chermette signent l'achat d'une parcelle à Fleurie les Garants, un terroir solaire très intéressant exposé sud-ouest.

Un Art Un vin : L'art de faire le vin au plus près du raisin
L'idée est d'être le moins interventioniste possible aussi bien dans la vigne que dans la façon de faire le vin.
Lutte raisonnée dans les vignes, vendanges manuelles, vinification beaujolaise traditionnelle sans chaptalisation, sans levure, peu de soufre.
Ces méthodes permettent au terroir de s'exprimer pleinement et d'obtenir des vins authentiques et personnalisés.

2002

En 2002, Martine et Pierre-Marie Chermette font l’acquisition de la parcelle de La Rochelle à Moulin-à-Vent. Ils sont séduits par ce beau terroir de Moulin à Vent.

Pierre-Marie décide l'arrachage des vignes de Gamay et la plantation de cépage Chardonnay à Collonges sur la commune de Légny et du Bois d'Oingt. En effet le sol argilo-calcaire est plus adapté au Chardonnay qu'au Gamay. Ce nouveau terroir va donner plus de structure et de minéralité au Beaujolais Blanc.

2006

Achat d'une parcelle en appellation Brouilly, au pied du Mont Brouilly dénommée Pierreux, sur un sol très caillouteux comme son nom l'indique. Cette acquisition a un côté affectif car c'est le lieu-dit où est née la grand-mère paternelle de Martine Chermette

Pierre Marie Chermette se lance dans l'élaboration de deux Crémants de Bourgogne, un brut peu dosé en sucre et  un extra brut non dosé. C’est l’arrivée des premières bulles au domaine du Vissoux !

2011

Le 2 octobre 2011, Eugénie Vissoux Chermette part pour une autre vie à l'âge de 96 ans. Son sourire et sa joie de vivre ne l'ont jamais quittée. Elle aimait particulièrement trinquer avec sa famille et ses amis.

2012

Le 13 décembre 2012 Maurice Chermette nous quitte à presque cents ans. Son sourire et son optimisme ont toujours égayé la famille et le domaine. Il avait effectué trois mandats à la mairie de Saint Vérand.

Sous l'impulsion de la politique européenne et de l'inter-profession, le domaine du Vissoux s'engage dans une restructuration du vignoble.

Le mode de plantation est ancien et peu adapté aux nouvelles normes de culture.
10 hectares de vignes sont arrachés. Des plants de Gamay sont replantés dans des rangs plus larges. Les ceps de vignes sont plus espacés sur le palissage garantissant une meilleure aération de la vigne. 
Cela permet une prévention contre les maladies, une diminution des traitements et une évolution vers une agriculture biologique.

Un gigantesque terrassement a lieu sur l'ensemble des 10 hectares du côteau du Vissoux.

L'entreprise de terrassement organise un réseau très précis de tranchées avec des drains, sur les conseils de Pierre-Marie Chermette pour permettre le drainage et l'évacuation des sources et des eaux de ruissellement dans les fossés en bas des vignes.


Parallèllement le domaine investit dans la construction d'un nouveau cuvage de 800 m2, très fonctionnel et doté d'une belle charpente en bois. De nouveaux bureaux juxtaposés à la cuverie vont voir le jour.

Le domaine s'organise pour assurer la fabrication complète des Crémants de Bourgogne : vinification, prise de mousse, dégorgement, dosage. Ces différentes étapes demandent un gros travail tout au long de l'année.

2015

Martine Chermette s'insvestit dans la conception de bureaux avec un architecte "feng shui". Ensemble ils choisissent des matériaux biologiques : laine de bois, sols et peinture biologiques. L'espace est convivial, propice au partage et à la communication.
Le déménagement a lieu en juillet.

Premières vendanges dans le nouveau cuvage !

Le travail de vinification se fait dans de superbes conditions dans le nouveau chai. Le cuvage de 800 m2 a été construit selon les normes actuelles avec 40 cuves de vinification thermo régulées pour les rouges, 10 cuves pour les crémants, 5 pour les blancs et 3 pour les rosés.

L’équipe apprécie la praticité des installations. L’encuvage est réalisé depuis l’extérieur. Aucun engin ne circule à l’intérieur du cuvage qui est exclusivement destiné à la vinification. Depuis la mezzanine, nous avons un beau point de vue, notamment sur l'impressionnante charpente en bois.

Après des études d'œnologie et de commerce international ainsi que des expériences de vinification à l'étranger, Jean-Etienne Chermette intègre le domaine familial. Son rôle est polyvalent : travaux viticoles, vinification, marketing et commerce France et export.

2018

Domaine du Vissoux devient Domaines Chermette !

Le domaine s'étend maintenant au-delà du Vissoux avec des parcelles réparties du nord au sud du Beaujolais. C'est le moment de le rebaptiser.

DOMAINES CHERMETTE avec un S représente une pluralité d’appellations, de terroirs, de gammes de vin, d'hommes et de femmes qui s’unifient dans le style Chermette.

2018

La Cuvée Traditionnelle change également de nom et s'intitule désormais Origine Vieilles Vignes.

Jean-Etienne a souhaité lui donner un nouveau nom car c’est elle qui a initié, en 1986, notre méthode « au plus près du raisin » : respect de l’environnement, vendanges à pleine maturité, tris successifs, levures naturelles et vinification Beaujolaise traditionnelle semi-carbonique. 

2019

Notre démarche environnementale pour le respect des sols et des vignes, engagée depuis de nombreuses années, a été récompensée par l'obtention de la certification TERRA VITIS début 2019 pour les vins du millésime 2018.